Comment faire ?

Démarches > Comment faire ?​

Comment faire ?​

Bilan de compétences, comment faire ?

Obligations de l’employeur et du salarié​

L’initiative de procéder à un bilan de compétences peut provenir du salarié comme de l’entreprise.

Un salarié peut solliciter un bilan de compétences auprès de son employeur dans le cadre du plan de formation, mais il peut aussi effectuer ce bilan de son propre chef dans le cadre d’un congé de bilan de compétences.

De son côté, l’employeur peut solliciter le salarié pour qu’il réalise un bilan de compétences dans le cadre du plan de formation que l’entreprise établit chaque année.

Un salarié n’a pas besoin de l’autorisation de son employeur et n’est pas tenu de l’avertir s’il effectue son bilan de compétences en dehors de ses heures de travail.

Trois possibilités de financement​

L’employeur finance le bilan au titre du plan de formation

Vous pouvez être dans ce cas à l’initiative de la démarche si le salarié est d’accord.

L’OPACIF auquel cotise l’employeur finance le bilan au titre du congé de bilan de compétences : le salarié doit obtenir une autorisation d’absence pour pouvoir effectuer son bilan pendant ses horaires de travail.

En tant qu’employeur, vous disposez de 30 jours pour signifier par écrit votre accord ou les raisons motivant un report de cette autorisation d’absence. Ce report ne peut excéder 6 mois. Passé ce délai, vous ne pourrez refuser une nouvelle demande de congé de bilan de compétences.

Le salarié finance son bilan de compétences avec ses heures CPF

Il doit, là encore, demander une autorisation s’il compte effectuer son bilan durant ses heures de travail au titre du congé de bilan de compétences.

On notera que le contrat de travail est suspendu durant le congé de bilan de compétences, mais que la rémunération du salarié est maintenue si le financement du bilan est accepté par l’OPACIF.

La durée du congé reste assimilée à une période de travail pour l’ensemble des droits résultant du contrat de travail.